La semaine du goût : le marché

Le marché

Lundi 12 octobre, nous sommes allées au marché. En arrivant, nous avons vu un vendeur de poules et volailles. Il y avait un grand étal de fruits, un apiculteur, un primeur, une poissonnière, un vendeur de sacs à main et un quincaillier.

Ambre et Mélissa

Le primeur  

Au marché, nous avons vu des figues, des clémentines, des oranges, des kiwis, du raisin, des pommes, des citrons, des grenades, des fraises, des figues de barbarie (ça vient du cactus).

Les fruits ne venaient pas tous de France. Il y en avait de Nouvelle Zélande, d’Afrique du Sud, d’Espagne, du Maroc et du Chili. Ces fruits sont transportés en bateau, en avion, en camion avant d’arriver au marché.

Sulyvan

La poissonnerie

Au marché, la poissonnière avait des ailes de raie, de la roussette (c’est un petit requin) du cabillaud, du merlu, des pinces de crabes. Elle ne vend que les pinces parce que les gens trouvent que c’est plus facile à manger comme ça.
Elle nous a expliqué que tout ce qu’on voyait, c’était son mari et son fils qui l’avaient pêché sauf les crevettes et le saumon : ils viennent d’un élevage, ils n’ont pas été pêché en mer. Elle nous a aussi montré la différence entre le calamar qui a une « plume » à l’intérieur et la seiche qui a un os.  La poissonnière nous a donné l’os et la plume pour les rapporter en classe.

Enola

 

L’apiculteur

Le monsieur nous a montré les différentes couleurs de miel. La couleur change avec les saisons quand les abeilles changent de fleurs.                                                                                   L’apiculteur nous a expliqué que la ruche avait 2  parties. La première peut contenir 40 kilogrammes de miel et ça c’est pour les abeilles. Tout ce que les abeilles font en plus dans le deuxième étage,  l’apiculteur le ramasse et le vend. S’il n’y a rien, il ne vend rien.

Le miel c’est un mélange de salive d’abeilles, de pollen et surtout de nectar des fleurs.

Loris

Laisser un commentaire